Domaine de Montgrimont
Domaine de Montgrimont

L’histoire ancienne : La Vavassorie « De Saint-Georges au Comte de Germiny »

La légende dit qu’en été de l’an 275, Saint-Georges, à la tête d’une armée de 6000 soldats assoiffés par la chaleur, aurait frappé le sol de son épée et fait jaillir la source de « La Fontaine Nourrice » pour abreuver son armée. De cette source, coule toujours un ruisseau, qui sépare Montgrimont du village de Fontaine-le-Bourg, et se jette dans le Cailly au bas de la propriété.

 

L’origine du nom remonterait à la constitution du Duché de Normandie : un certain « Grimont », compagnon d’armes ou capitaine des gardes de Guillaume le Conquérant à la conquête de l’Angleterre, aurait reçu du Duc de Normandie ces terres qui dominent le Cailly  (d’où l’appellation de « Mont »).

 

 

Au Moyen-Age Montgrimont est une Vavassorie (du latin « vassus vassarum » : vassal d’un autre vassal) tenue par un vavasseur, homme libre qui paie une rente et fournit des services.

Tenure relevant de la Baronnie de haute justice de Fontaine le Bourg, et des religieux de l’Abbaye Royale de la Sainte Trinité de Fécamp, on sait que de nombreuses frictions eurent lieu entre la Vavassorie et sa Baronnie, notamment au sujet de son droit de colombier.

 

On y trouve Guillaume Le Comte en 1425,

Puis Simon et Pierre Le Comte en 1490.

 

En 1592, les troupes conduites par Henri IV, venu chasser Alexandre Farnèse, duc de Parme et ses ligueurs, occupant Fontaine-le-Bourg, dévalent la pente entre les bois et le village (on peut encore y retrouver des petits boulets de canons, restes de ces combats).

 

En 1597 la famille Le Comte vend la seigneurie par adjudication à Dame Fillatre.

 

En 1614 on y trouve Michel Mariage, noble sieur de Montgrimont, Conseiller du Roy et Secrétaire, Contrôleur à la Chancellerie de Normandie, Conseiller et finalement élu Echevin et Député.

Etats Généraux PARIS 1614. Augustin Thierry, La Formation et le Développement du Tiers-État en France vol. 2 [1856]

 

Puis le Sieur Robert Mariage en 1641, constructeur présumé des bâtiments du XVII° dont subsistent le logis seigneurial et le colombier.

 

L’habitation du XVII° siècle est donc assortie d’un droit de colombier et pourvue d’un édifice octogonal encore existant de nos jours, il porte la date de 1661 : colombier bi-fonctionnel constitué d’un rez-de-chaussé à usage de basse cour, séparé - par un très beau travail de poutraisons chevillées - d’un étage à usage de colombier originellement muni de boulins en torchis auxquels on accédait par une échelle tournante encore visible.

 

Comme la plupart des châteaux de la région à cette époque, Montgrimont est propriété de la noblesse de robe détenant des offices dans les cours souveraines siégeant à Rouen….

 

Le Sieur de Montgoubert en 1672,

Messieurs Scot de La Mésangère en 1679,

Messire Guillaume de La Bunodière en 1701,

Dame Marguerite de La Bunodière en 1744.

 

 

Les La Bunodière, qui possèdent la Vavassorie de Montgrimont au XVIII°s sont une des plus riches et des plus puissantes familles de la Baronnie de Fontaine-le-Bourg.

On trouve Aaron de La Bunodière qui la cède à sa fille, Dame Marguerite de La Bunodière. Un aveu du 21 mars 1744 parle à cet endroit de son époux : Guillaume de Cantel, seigneur des Landes, Conseiller du Roy, Maître ordinaire à la Cour des Comptes, Aydes et Finances de Normandie.

 

Vers 1790, les La Bunodière cèdent la propriété aux Le Bègue de Germiny, autre famille importante qui possède aussi Gouville, propriété voisine de Montgrimont.

 

Antoine Raoul Gabriel Lebègue, Comte de Germiny,

Puis Henry Charles Le bègue, Comte de Germiny,

Puis Marie Louis Raoul Le bègue, Comte de Germiny en 1829.

 

En 1818, le Comte de Germiny vend sa propriété de Gouville à un négociant dénommé Lemasson. En 1832, son fils, Directeur de la Banque de France nommé Gouverneur du Crédit Foncier de France, cède ensuite la terre de Claville, dont la famille est propriétaire depuis le XVIII°s. Et le 16 octobre 1833, les héritiers de Marie-Louis-Raoul Lebègue, Comte de Germiny  cèdent Montgrimont à un autre négociant : André Germain Berranger (+1856) apparenté aux Delamare-Deboutteville.

 

Voir ensuite l'histoire du Château au XIX° et XX° siècles.

La Ferme de Montgrimont

Nos coordonnées

S. BOULARD-GERVAISE

Château de Montgrimont 

76690

FONTAINE-LE-BOURG
Téléphone : 0621812526

www.montgrimont.com

www.patrimoinesprives.com

Actualités

Nous sommes heureux de vous présenter nos projets réalisés.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Domaine de Montgrimont 76690 FONTAINE-LE-BOURG © www.montgrimont.com